L’UDAF de l’Allier a tenu son Assemblée Générale le 15 juin dernier à la Maison Familiale Rurale d’Escurolles, en présence de Mme Isabelle GONINET, Conseillère Départementale, et de Mme Claudette PERRIN, Adjointe au Maire d’Escurolles.
Cette rencontre a permis de dresser le bilan des actions menées au cours de l’année écoulée et de faire un état des lieux des actions de la Convention d’Objectifs 2016-2020 :

Lire et Faire Lire
L’UDAF de l’Allier a souhaité travailler à la mise en place de cette action dans le département, d’une part pour renforcer la prise de conscience par les parents de l’intérêt de la lecture pour l’enfant dans son développement et d’autre part du fait de son aspect intergénérationnel. Béatrice VIGNAUD, Présidente de notre Union, est la coordinatrice départementale de cette action. Pour la mise en place du projet, elle a déjà suivi une formation avec le dispositif national « Lire et Faire Lire ». L’action existe déjà dans le département depuis plusieurs années à l’initiative de la Ligue de l’Enseignement qui fait intervenir ses lecteurs dans les écoles publiques. L’UDAF souhaite se rapprocher de la Ligue pour travailler à la mise en place d’une action complémentaire pour toucher les établissements scolaires privés, les crèches et d’autres structures de la petite enfance telles que les centres de loisirs.

L’UDAF a besoin des familles pour concrétiser cette action :
– Elle recherche des personnes retraitées ou ayant plus de 50 ans, qui souhaitent bénévolement offrir leur temps libre pour lire des histoires aux enfants,
– Elle recherche des structures d’accueil de la petite enfance intéressées pour organiser des temps de lecture

L’UDAF coordonnera l’action, notamment en organisant la formation de ses lecteurs bénévoles.

Pour un usage responsable du numérique
Le numérique et la parentalité font souvent l’objet d’interrogations, d’études, d’articles dans les médias. Que font mes enfants sur leurs écrans (smartphones, ordinateurs, tablettes tactiles) ? Comment en discuter avec eux sans être forcément dans le contrôle ou la restriction ? Ces questions, l’UDAF a souhaité s’en emparer pour mettre en place des actions à la fois pour responsabiliser les parents dans l’usage que font leurs enfants des différents outils numériques, et pour leur permettre de se servir de ces outils pour renforcer le lien entre eux et en faire un outil de la parentalité.

Une première action concrète : le Code Club
Un Code Club a pour objectif d’apprendre le codage informatique aux enfants de 8 à 12 ans via le langage Scratch, un langage de programmation conçu pour les jeunes. Né en Angleterre il y a 5 ans, il a démarré en France il y a un peu deux ans environ. Ces temps d’apprentissage et d’échange sont conçus pour s’organiser sur plusieurs séances pour que les enfants avancent à leur rythme sur les 12 niveaux que comportent le programme. Le Code Club fait appel à la créativité, au sens logique mais aussi à la rigueur. L’occasion de développer et/ou découvrir des compétences, en associant les parents à la démarche ! L’UDAF a pu de « tester » le Code Club en 2017 en organisant un atelier lors de « Familles en Fête » au cours duquel Michael CHEVET, Informaticien de notre Union, a pu faire tester la programmation à une vingtaine d’enfants et échanger avec des parents et des professionnels sur l’intérêt de ce dispositif.
Des ateliers « Code Club » autonomes ont d’ores et déjà vu le jour. Le Centre Social Adéquat, à Bourbon l’Archambault anime des « Coding Goûters » depuis fin 2017 et Michael CHEVET anime en paralèle des ateliers au sein d’une école primaire de cette même commune depuis fin avril dernier. Un Coding Goûter a aussi démarré début juin via l’association Connecting Bourbon.
Mais l’UDAF recherche toujours des structures au sein desquelles des « Coding Goûters » pourraient se mettre en place.

Un travail à mener autour des écrans
A travers la thématique de l’usage responsable du numérique, l’UDAF souhaite aussi aborder la question des écrans. Une rélfexion est en cours via le Réseau Parents 03, l’objectif étant de propser une (ou des) action(s) début 2018. Mais l’UDAF n’a pas souhaité attendre plus pour mettre en place des temps d’échange. Le 5 juillet prochain, elle interviendra au LAEP( Lieu d’Accueil Enfants/Parents) Les P’tits Loups à Moulins pour échanger avec des parents autour de cette question : dois-je interdire les écrans à mon enfant avant un certain âge ? comment concilier mon propre usage des écrans avec les règles imposées à mes enfants ? etc.

Soutien à la Parentalité
L’UDAF travaille aussi autour de la notion d’accompagnement des parents. L’objectif est de développer des initiatives auprès de personnes et de familles susceptibles de rencontrer des difficultés liées à la parentalité. Les familles suivies par les services de l’UDAF sont parmi celles concernées mais notre Union a aussi souhaité ouvrir ce travail à un plus large éventail de famille. Cela s’est concrètement traduit par les 1ères Journées de la Parentalité qui ont eu lieu les 22 et 23 novembre à Cusset . Un travail conjoint avec les professionnels de diverses structures du bassin de Vichy et notamment avec le soutien du Réseau Parents 03.
« Être parent, un jeu d’enfant ? », telle est la question autour de laquelle sont construites ces 2 journées. Parents et professionnels de la petite enfance y étaient invités à venir échanger autour du rôle de parents et de la place du jeu dans les relations parents/enfants. Le programme de ces deux demi-journées a permis à chacune des 126 personnes mobilisées sur ces 2 journées d’y trouver sa place (Conférence/débat sur la communication non-violente sur le thème « Parents-enfants : comment communiquer ? », Espace jeu parents/enfants animé par la ludothèque « LUDIVERS », Théâtre/débat animé par la compagnie « Les Désaxés» et le Psychologue Arnaud PIRODON, portant sur «le jeu comme support d’exercice de la parentalité » et présentation des LAEP (Lieux d’Accueil Enfants/Parents) par Fabien LAURENT, assistant de service social au LAEP « Aquarelle »).
L’UDAF souhaite pérenniser ce travail en organisant les 2èmes journées de la Parentalité. Elle a réuni début juin des partenaires de la petite enfance du bassin de Moulins pour envisager une action commune qui devrait prendre forme début 2019…

Information et Soutien au Budget Familial
Le mal endettement et le surendettement peuvent entrainer des situations destructrices qu’il est possible de prévenir et combattre.
Animée par le militantisme familial de ses bénévoles et les savoirs faire professionnels de ses salarié(e)s, notre union a souhaité s’investir dans ce domaine via l’ « information et le soutien au budget familial », une action qui s’inscrit pleinement dans les missions de l’UDAF, de défense des droits des familles, de leur information, et de gestion de services d’intérêt familial. C’est dans cet esprit que l’UDAF, à travers un groupe de salariés et d’Administrateurs travaille depuis plusieurs mois. L’objectif de cette action est de déployer sur les années à venir tant des actions de préventions budgétaire en direction d’un public déterminé (jeunes, situation d’endettement, retraités, etc..) que des actions visant le traitement et le rétablissement des situations de surendettement.
Cette mission de prévention budgétaire pourra prendre plusieurs formes :
– des actions collectives à destination de public ciblé
– des outils de communication (création de fiche conseil, guide etc.)
– un accompagnement personnalisé auprès des familles (diagnostic, conseil, information, intervention et orientation)

La première action concrète de ce groupe de travail a pour nom Smart’Budget. Il s’agit d’une application pour smartphone, destinée à aider les jeunes à gérer leur budget. Logement, santé, transports, loisirs, communication, autant de problématiques difficiles à gérer quand on entre dans la vie étudiante ou la vie active. Cette application, conçue avec et pour les 16-25 ans, sera gratuitement téléchargeable sur les deux plate-formes de téléchargement dès la rentrée 2018. L’UDAF a souhaité que cet outil soit informatif et pratique. Il dispensera de nombreux conseils dans les différents domaines abordés et permettra à chaque jeune de gérer son propre budget grâce à un outil de gestion personnalisé.