Un travail d’équipe
Inspirée par un projet similaire mené par l’Udaf du Haut-Rhin en 2017, c’est une jeune stagiaire assistante sociale du Pôle des Mesures de Protection qui a proposé de mener ce projet. Elle souhaitait que des majeurs protégés puissent témoigner sur leur mesure, leur lien avec leur mandataire judiciaire. Dans un même temps, un Conseil de la Protection de la Vie Sociale (CPVS) avait vu le jour à l’été 2021. Voulu pour être un lieu d’expression des bénéficiaires, il apparaissait évident de leur présenter ce projet d’exposition photo. Les membres du CPVS ont non seulement validé le projet mais six membres sur les onze qui composent cette instance ont souhaité y prendre part en témoignant. Les mandataires judiciaires de l’Udaf de l’Allier ont ensuite, via un questionnaire, interrogé les personnes protégées et un groupe de onze volontaires a été formé.
Le service avait avant tout une réelle volonté de rendre hommage à ces personnes suivies, de les sortir de l’ombre afin de mettre en lumière leur dignité.

Donner la parole aux usagers
Un entretien individuel avec chacune des personnes volontaires a permis de recueillir leur témoignage. Ils ont ensuite pu, pour huit d’entre eux, échanger lors d’un temps collectif sur leur ressenti, sur leur place dans la société et sur leurs perspectives. De ces différents temps d’échanges sont ressortis onze témoignages parfois différents, parfois semblables. Pourquoi une mesure de protection ? Que leur apporte-t-elle ? Quelles sont leurs difficultés mais aussi les aspects positifs de cet accompagnement ? Quel regard la société porte-elle sur eux ? Autant de questions abordées avec ces témoins et retranscrits avec leurs portraits. Certains ont accepté de témoigner à visage découvert, d’autres pas, mais tous ont participé à la réussite de ce projet en acceptant de s’exprimer.

Un moment de partage
Après plusieurs mois de préparation, cette mise en lumière s’est concrétisée lors d’un vernissage organisé en mai 2022, passage obligé de toute exposition, au cours de laquelle les majeurs protégés ont pu découvrir leurs portraits en compagnie de leurs mandataires judiciaires et pour certains avec leurs proches. L’une d’entre elles a accepté de témoigner oralement sur sa participation à ce projet. La boucle était bouclée et l’exposition pouvait désormais être dévoilée.

Découvrir l’exposition